Feuille paroissiale

Services-contacts

AFC Pays d’Aix

Archives

Catégories

Saint du jour

Chœur Cantabile

Bella Italia ! Voyage au Cœur de l’Italie Baroque

Chapelle du Sacré-Cœur rue Lacépède – Aix en Provence

Vendredi 14 juin – 20h30
Dimanche 16 juin – 17h30
Dimanche 23 juin – 17h30

Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir l’affiche, les tarifs et les réservations.


Chœur Cantabile concert 2019

C’est à un voyage au cœur de l’Italie baroque qu’invite cette année le chœur Cantabile, en compagnie de 5 compositeurs qui ont été des passeurs, des inventeurs, des maîtres célébrés par leurs contemporains :

Monteverdi, Grandi, Carissimi, Pergolese, Vivaldi.

3 capitales musicales des XVIIe-XVIIIe siècles seront autant de haltes : Venise au début du XVIIe siècle avec Monteverdi et Grandi, la Sérénissime que nous retrouverons au XVIIIe siècle avec Vivaldi ; Rome au début du XVIIe siècle avec Carissimi ; Naples au début du XVIIIe siècle avec Pergolese.

3 styles caractéristiques de cet art baroque qui exalte l’imagination, l’interprétation et la sensibilité, seront nos véhicules : le Madrigal, le Motet, l’Oratorio.

– Notre voyage musical commencera avec le plus dépouillé, le madrigal magnifié par Monteverdi qui mêle en une même passion l’amour et la guerre.

– Nous poursuivrons par le motet à sujet religieux dont Monteverdi, Grandi, Pergolese et Vivaldi, chacun à leur manière, ont livré parmi les plus belles pages.

– Nous terminerons notre périple à Rome, avec un chef d’œuvre de l’oratorio, sorte d’opéra miniature : « Jonas » de Carissimi.

Qui ne connaît l’histoire de Jonas avalé par une baleine ? ! Elle résonne encore aujourd’hui de mille échos et nous délivre un message de paix, que nous soyons croyants ou non : « [Enfant] impressionné, troublé, je passais ma main sur la pierre chaude du tombeau de Jonas.[…] C’était un lieu magique, mystérieux, imprégné de mille légendes.[…] Plus tard, à l’âge adulte, j’ai découvert que ce n’était sans doute pas le tombeau du « vrai » Jonas, mais beaucoup plus sûrement celui d’un évêque nestorien des premiers siècles de notre ère appelé « Mar Yonan ».[…] Par respect pour le protecteur de Mossoul, personne n’a jamais vraiment eu envie de connaître la vérité. Les djihadistes n’ont détruit que des pierres, pas le message de Jonas. Les combattants de Daech et leurs émirs ont beau croire que l’on peut faire disparaître l’histoire avec un bulldozer, celle-ci ne s’efface jamais. » ( Père Michael Najeeb, Sauver les livres et les hommes, p. 60-61).

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.