Coup d’oeil sur… l’art des icônes (2)

Icône de la RésurrectionCertes, cette icône du Christ moins connue en Occident que celle de la résurrection, l’Anastasis, nous interpelle. Elle est préparation à l’accès au divin-pour-tous, premier jaillissement et dynamisme de la lumière.

Symboles… Pour rappeler ce qui nous étonne mais qui est fréquent sur les icônes de ce siècle, nous mentionnerons la construction en triangle qui ne referme pas sur lui-même le cercle symbole de l’infini mais par des faisceaux parallèles vient toucher chacun des apôtres.

Le Christ par anticipation montre à quelques uns le terme du voyage, l’accès à la vie éternelle, vie réelle transfigurée. En un instant il retrouve son épaisseur charnelle, après avoir fortifié ses disciples en vue de la Passion à venir.

3 – Image de la Trinité

Émerge de certains ateliers plus ou moins connus, un moine russe de génie, Roublev (1360-1430) immortalisé par le film grandiose de Tarkovsky. Roublev nous a laissé ce qui passe pour le chef-d’oeuvre absolu de l’iconographie : l’icône de la Trinité, unanimement appréciée des amateurs d’art et des hommes de prière.

L’Inspiration de l’œuvre ne semble pas faire de doute. Il s’agit de la « philoxénie », ou hospitalité d’Abraham (Genèse 18, 1-15). Le patriarche reçoit en sa maison trois pèlerins, écoute leur parole, les nourrit d’un pain et d’un veau de lait. Il écoute les paroles de ces anges voyageurs et reconnaît le passage du Seigneur.

Chez Roublev la construction géométrique du tableau tout en courbes, la subtilité transparente des couleurs attribuées aux anges, le chiffre trois, tout cela induit immédiatement l’évocation de la Trinité : un seul Dieu en trois personnes (hypostases). Une sorte de ligne circulaire invisible joint une figure à l’autre, symbolisant l’intimité des personnages dont les visages se ressemblent. Ce serait un monde clos fermé sur lui-même, un lien tout d’intériorité sans la présence rectangulaire de cette sorte de petit édifice qui en perspective inversée va au-devant des fidèles ou du peuple. Par quel biais peut-on être sûr de l’identité des personnages peints par Roublev ?

On peut choisir de repérer d’un simple coup d’œil le nom du personnage central ; une certitude, le double ton de son vêtement pourpre et bleu désigne sa double nature humaine et divine, c’est le Christ.

Il regarde vers la gauche dans une soumission affectueuse le personnage qu’il semble interroger ; le Père, vêtu du bleu céleste, diaphane, qui suggère la source inconnaissable de la divinité. Le personnage de droite, l’Esprit, initie le mouvement du trio, drapé de vert couleur de la nouveauté, du changement, énergie divine qui ressuscitera le Christ. On sait le conflit des interprétations autour de cette icône et plutôt que d’entrer dans ses détails on préférera cette exclamation du peuple des fidèles entrant pour découvrir les oeuvres de Roublev dans la cathédrale de Moscou :

« En vérité les Cieux s’ouvrent et les splendeurs de Dieu se montrent ! »

4 – Le Christ pantocrator

Tout-puissant (pan : en grec, tout et – crator puissant), cette image du visage du Christ indéfiniment multipliée a déterminé notre regard pour de longues suites de siècles. Adulte, loin de l’enfance dans la grotte énigmatique (image 1) et de la croix où il meurt comme l’un de nous, il s’impose dans toute sa solennité prêt au jugement qui doit advenir. Il ne nous regarde pas. Si ces yeux transcendent ceux-là mêmes qu’il a appelés, et la foule des autres, c’est que toute parole a été dite. La bonne nouvelle est close et au livre qu’il tient dans la main gauche aucun iota ne sera ni ajouté ni retranché.

Le Christ pantocrator (Verbe du Dieu tout-puissant) interpelle et immobilise, il exclut par son geste de bénédiction simultanément l’angoisse et la familiarité. Notre piété moderne souhaiterait sans doute un peu plus de tendresse et d’affectivité, mais les attributs de Dieu ne dépendent point de nous.

Annick Rousseau

Cliquer ↓ sur le carré vert pour écouter l’hymne acathiste

Pages: 1 2 3 4

2 comments to Coup d’oeil sur… l’art des icônes (2)

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.